Le Livre d’Élise: Rwanda (1994-2014) (2014) / Témoignage

Avril 1994. 50 membres de la famille d’Élise Rida Musomandera, 10 ans, disparaissent lors du génocide qui ravage le Rwanda et elle-même échappe à la mort par miracle. De cette fureur meurtrière, Élise Rida Musomandera livre aujourd’hui un témoignage sans concession : « Je n’ai pas survécu pour vivre, mais plutôt pour témoigner, pour dire leur vie à eux, vous dire ce qu’ils avaient comme rêves, et pour dire leur mort atroce », écrit-elle. Ce récit bouleversant d’une enfance fracassée par la haine dans le pays des mille collines, écrit en collaboration avec Anne Delyon, résonne comme un cri de colère. Mais l’auteur va au-delà de cette mort qu’elle nomme sa « meilleure amie » car celle-ci a choisi de l’épargner. Elle raconte ainsi les vingt années qui se sont écoulées depuis ce 6 avril 1994, date du début des massacres. Préfacé par Laure Coret et Alexandre Dauge-Roth, Le Livre d’Élise est celui de la lente reconstruction d’une femme, d’un pays, d’un peuple dans le souvenir obsédant de l’un des pires drames du XXe siècle.

Élise Rida Musomandera, 30 ans, dirige une boutique d’artisanat à Kigali et participe au travail de mémoire du génocide.

Laure Coret a soutenu un doctorat en littérature et psychanalyse consacré à la représentation des crimes contre l’humanité et des génocides. Elle a dirigé l’édition de Rwanda 1994-2004, des faits, des mots, des Œuvres (2005).

Alexandre Dauge-Roth enseigne la littérature francophone à Bates College (Maine, États-Unis). Il est l’auteur de Writing and Filming the Genocide of the Tutsis in Rwanda (2010) et a postfacé la réédition de SurVivantes, d’Esther Mujawayo et Souâd Belhaddad aux éditions Métispresses (Genève, 2011). Il a créé Friends of Tubeho, une fondation qui permet, entre autres, de financer des bourses d’études.

Revue de presse
C’est le récit d’une lente reconstruction, au cours de laquelle la jeune femme sera amenée à prendre en charge des enfants plus petits, en tant que « chef de ménage », tout en poursuivant des études.
Source: Clara Magazine Published On: 2014-05-01

Si elle s’attarde peu sur la saison en enfer qu’elle a traversée, elle déploie tout son style pour décrire les interrogations avec lesquelles elle se débat désormais.
Source: Le nouvel observateur Published On: 2014-05-01

Un cri, pour ne pas oublier.
Source: Pélerin Published On: 2014-05-29
C’est un livre à part, venu vingt ans après le génocide, alors que tant d’autres ont étudié, analysé, raconté la condition de rescapé
Source: Le Point.fr Published On: 2014-05-31

Biographie de l’auteur
Élise Rida Musomandera, 30 ans, a perdu 50 membres de sa famille en 1994. Elle a repris ses études et participe au travail de mémoire du génocide.Laure Coret est enseignante, docteur en littérature comparée, auteur de Rwanda, 1994-2004: des faits, des mots, des œuvres (L’Harmattan, 2005)Alexandre Dauge-Roth enseigne la littérature au Bates College (Maine, Etats-Unis). Il a préfacé la réédition de SurVivantes, de Esther Mujawayo et Souâd Belhaddad aux éditions Metispress (Genève, 2004). Il a créé Friends of Tubeho, une fondation qui permet de financer des bourses d’études aux membres de l’association Tubeho.

 


 

  • Éditeur : Les Belles Lettres; 1er édition (23 avril 2014)
  • Langue : : Français
  • Broché : 122 pages
  • ISBN-10 : 225131010X
  • ISBN-13 : 978-2251310107
  • Poids de l’article : 100 g
  • Dimensions : 12.6 x 0.9 x 19 cm