Rwanda : Un génocide populaire (2008) / Document

de Jean-Paul Kimonyo

D’avril à juillet 1994, le Rwanda a connu un génocide qui a fait environ un million de victimes. La plupart des Tutsi qui vivaient à l’intérieur du pays ont été exterminés. Des milliers de Hutu, considérés comme des « complices » de ces derniers parce qu’ils n’adhéraient pas à l’idéologie raciste et au projet d’éradication mené par les extrémistes, y ont également péri. Ce génocide, reconnu dès le lendemain de sa perpétration par la communauté internationale qui, auparavant, avait feint de n’y voir qu’une banale guerre  » interethnique « , a suscité une masse de publications, portant notamment sur la préparation politique et médiatique des tueries, sur le déroulement et la cruauté de celles-ci, sur le traitement judiciaire de ces crimes contre l’humanité, enfin sur les enjeux internationaux, en particulier sur le rôle de la France. Mais les raisons et les conditions de sa mise en œuvre sur le plan local restent peu étudiées, quand elles ne sont pas livrées à des supputations journalistiques ou politiciennes réductrices. L’étude de Jean-Paul Kimonyo vient combler cette lacune en portant l’attention sur la société rwandaise elle-même, dans laquelle a mûri la haine et a fonctionné le conditionnement, rendant possible ce massacre de masse, où des gens ont tué ou laissé tuer leurs voisins. L’auteur s’appuie sur deux exemples précis, les préfectures de Butare et de Kibuye, des régions où les Tutsi étaient nombreux et qui étaient éloignées du front de la guerre civile opposant l’armée officielle et les maquisards du FPR. Il observe plus précisément encore deux communes au sein de ces préfectures. Pour la première fois, nous avons une étude locale du génocide fondée sur de réelles enquêtes de terrain et sur des sources de première main trouvées sur place. Cette enquête montre un génocide  » populaire « , où les petits cadres locaux jouent un rôle décisif, où les frustrations sociales face à l’État sont mobilisées contre le bouc émissaire tutsi, où même les aspirations démocratiques sont dévoyées en haine raciste selon la logique totalitaire dite du  » Hutu-power « . Cette analyse n’exonère en rien les tireurs de ficelles, politiques ou militaires, mais elle montre la profondeur du mal qui rongeait la société rwandaise depuis des décennies. Ces conclusions peuvent être rapprochées de la grande enquête de la FIDH et de Human Rights Watch (Aucun témoin ne doit survivre) ainsi que des témoignages des « repentis » présentés par le journaliste-écrivain Jean Hatzfeld.

Biographie de l’auteur
Jean-Paul Kimonyo, historie, et politiste rwandais nous livre ici le fruit de la thèse de doctorat qu’il a soutenue en 2003 à l’université du Québec à Montréal.


 

Détails sur le produit
Éditeur : Karthala (1 avril 2008)
Langue : Français
Broché : 535 pages
ISBN-10 : 284586986X
ISBN-13 : 978-2845869868
Poids de l’article : 1.1 kg
Dimensions : 16 x 24 cm