Mot de soutien à la communauté arménienne à l’occasion de la 105ème commémoration du génocide des arméniens.

Le 24 avril 1915, à Constantinople les élites arméniennes furent ciblées et le coup d’envoi du premier génocide du XXème siècle était donné. Nous nous souvenons qu’il y a 105 ans cet événement venait marquer d’infamie ce siècle naissant. 

L’association Ibuka France se tient auprès de la communauté arménienne, comme à son habitude, pour se souvenir de ce jour sombre qui annonçait une longue et terrible nuit. Nous lui exprimons notre sympathie et notre soutien inaltérable dans le combat contre l’hydre négationniste. 

Le déroulement du génocide arménien annonce, dans l’horreur de sa mise en œuvre, les autres génocides du XXème siècle. Un lent processus de stigmatisation désigne d’abord les Arméniens comme des traîtres, des « ennemis de l’Intérieur ». Les boycotts et les vexations, le pillage de leurs biens et la destruction de monastères précèdent un déchaînement d’atrocités.

Le crime de génocide a ceci de particulier, plus le temps passe et moins on oublie. En tant qu’association représentant les rescapés du génocide contre les Tutsi en 1994 au Rwanda, votre combat pour la mémoire est le nôtre également car nous partageons plus qu’une communauté d’humanité.  

Paris, le 24 avril 2020

Etienne NSANZIMANA, Président Ibuka France

Shares