Vous êtes conviés à deux événements co-organisés par le Mémorial de la Shoah et Ibuka France. En cette période de crise sanitaire, ces événements seront organisés et diffusés par Zoom.

→ Le dimanche 20 décembre 2020 à 14h30

Couverture du livre Sans ciel ni terre d'Hélène DumasEcrire l’histoire de la guerre et des Violences à partir des sources enfantines

À l’occasion de la parution de Sans ciel ni terre. Paroles orphelines du génocide des Tutsi (1994-2006), d’Hélène Dumas, La Découverte, 2020. Le livre tente une écriture de l’histoire du génocide des Tutsi à hauteur d’enfant, donnant à voir et à entendre l’expression singulière d’une expérience collective, au plus près des mots des enfants. Archives saturées d’affects puissants, de descriptions minutieuses et terribles du cruel assassinat des parents, des frères et sœurs et des aïeux, ces récits d’enfance constituent une source précieuse, permettant de voir autrement l’histoire du dernier génocide du XXème siècle. En présence de l’auteure et de Manon Pignot, historienne, maîtresse de conférences HDR à l’université de Picardie Jules-Verne. Animée par Laurent Larcher, essayiste et journaliste à La Croix.

Je m’inscris 

Après votre inscription, vous recevrez un lien de connexion par Zoom.

→ Le dimanche 20 décembre 2020 à 16h30

À l’occasion de la parution de Rwanda 1994. Paroles de rescapés. Témoignages du génocide perpétré contre les Tutsi, ouvrage collectif préfacé par Maurice Dorès, l’Harmattan, 2020. La prise de parole par les rescapés est une démarche précieuse et indispensable. C’est une veilleuse pour guider nos pas, et leurs mots sont des clés pour déjouer les pièges du vivre-ensemble dans un monde de plus en plus complexe. Un immense défi a été imposé au Rwanda post-génocide. Celui de retrouver des corps disparus dans le déshonneur le plus inhumain en vue de les enterrer avec dignité. Le témoignage peut avoir cette fonction aussi. Celle d’apaiser l’esprit et la conscience des survivants tout en faisant œuvre de transmission et d’éducation. En présence de Marie- Claire Barakagwira, d’Anita Cyabakanga et de Leiny Munyakazi, rescapées, et de Maurice Dorès, ethnologue et cinéaste. Animée par Esther Mujawayo, psychothérapeute et cofondatrice d’Avega (Association des veuves du génocide d’avril 1994).

Je m’inscris 

Après votre inscription, vous recevrez un lien de connexion par Zoom.

Voici le Flyer

 

Shares