Accueil
Frontpage Slideshow | Copyright © 2006-2011 JoomlaWorks, a business unit of Nuevvo Webware Ltd.

Résultat de dix ans de travail

Après dix ans de travail et de dialogue avec le soutien des amis de la société civile et d'un certain nombre d'élus, Ibuka France a obtenu de la Mairie de Paris deux lieux où il est désormais possible rendre hommage aux victimes du génocide des Tutsi dans l'espace public : un lieu de recueillement symbolisé par une stèle érigée au cimetière du Père Lachaise le 31 octobre 2014 et un jardin de la mémoire inauguré le 7 avril 2016 dans le parc de Choisy.

https://youtu.be/Jtn57n26kFI

https://youtu.be/TEMVFeirliE

A ce jour, 6 Mairies françaises (Cluny, Dieulefit, Bègles, Chalette, Toulouse et Paris) ont répondu à la demande des rescapés et des citoyens français de témoigner de leur solidarité avec la part de l'humanité qui a été assassinée au Rwanda.

 

Agenda pour la 101ème commémoration du génocide arménien

Notre partenaire, le collectif VAN vous communique son agenda et vous invite aux cérémonies marquant le 101ème anniversaire du génocide arménien. Pour le visualiser, cliquez ici
 

A vos agendas (mis à jour régulièrement au fur et à mesure)

 Janvier 2016

  • le 27 janvier, journée internationale de la mémoire des génocides et la prévention des crimes contre l’humanité, Ibuka France a honoré cette journée en déposant des gerbes des fleurs autour des stèles commémoratives du génocide des Tutsi: à Paris au Père Lachaise, à Cluny, à Toulouse, et à Chalette
  •  En outre, à Paris, le Président d’Ibuka France était intervenu à l’UNESCO sur le thème « Une histoire de génocide et de discours de haine » et invité au Mémorial de la Shoah 

Février 2016

  • le 1er février : Intervention sur le génocide des Tutsi au Rwanda au Lycée Galilée de Gennevilliers dans le 92. Dans le cadre de sa campagne « Génocide contre les Tutsis : la vérité, maintenant ! », l’EGAM et ses partenaires réalisent des conférences auprès de publics variés intéressés par la lutte contre le racisme et le négationnisme. L’intervention réalisée auprès des lycéens de Première ES du Lycée Galilée de Gennevilliers s’inscrit dans cette perspective. Elle a permis à ces élèves de rencontrer, dans le prolongement de leur parcours scolaire, des acteurs impliqués dans la reconnaissance du génocide perpétré contre les Tutsis afin d’éviter que de telles tragédies ne se reproduisent. Etaient ainsi présents : Benjamin Abtan, Président de l’EGAM ; Alain Ngirinshuti, Vice-président d’Ibuka France et Patrick de Saint-Exupéry, journaliste et écrivain. Cette rencontre, a suscité un grand intérêt auprès des lycéens. Elle a permis d’aborder diverses dimensions du génocide et a donné lieu à un temps final de questions-réponses très dynamique. Les jeunes auditeurs ont ainsi eu l’opportunité de clarifier la notion de génocide et les différentes étapes du processus génocidaire au Rwanda dans un premier temps animé par Paul Morin, Directeur Exécutif de l’EGAM et Benjamin Abtan. Le visionnage d’un court film (https://www.youtube.com/watch?v=z_0_bT8mwd0) présentant les actions de l’EGAM menées dans le cadre de la campagne « Génocide contre les Tutsis : la vérité, maintenant ! » leur a également révélé des difficultés liées à sa reconnaissance par la France, ainsi que l’engagement de la jeunesse européenne et l’importance de commémorer, vingt ans après, la mémoire des victimes. Patrick de Saint-Exupéry – journaliste, témoin du génocide et auteur d’un ouvrage sur le rôle de la France au Rwanda – a ensuite abordé les réticences du gouvernement français à qualifier le génocide de « génocide contre les Tutsi du Rwanda » et non de « génocides rwandais ». Elément confirmant la difficulté à parler d’un génocide après les exactions et la facilité qu’il peut y avoir à le minimiser, voire à le nier. Enfin, le témoignage très personnel d’Alain Ngirinshuti, rescapé du génocide et âgé de quinze ans en 1994, a ouvert les jeunes lycéens à l’horreur même du génocide, issu d’une logique de haine sociale construite sur plusieurs années. Un génocide recourant à cette même société pour mettre en place une implacable machine déshumanisée et déshumanisante capable de tuer 800 000 personnes en trois mois. Un ratio d’extermination effroyable pour un génocide indubitablement « moderne ». Pour plus d’info : http://www.egam.eu/intervention-sur-le-genocide-des-tutsis-au-rwanda-au-lycee-galilee-de-gennevilliers/
  • le 4 février : A la demande du Mémorial de la Shoah, Marcel Kabanda, Président d'Ibuka France, est intervenu dans le cadre de la formation des enseignants de l'Académie de Toulouse, sur les origines historiques du génocide des Tutsi, et notamment sur l'impact de l'idéologie hamitique dans la déchirure identitaire de la société rwandaise. Le public : une soixantaine d'enseignants des collèges et lycées. 
  • le 11 février : 1- Le soir, Ibuka France, représentée par Alain Ngirinshuti et Emmanuel Rugema, s’est jointe à l’UEJF (Union des Etudiants Juifs de France) ainsi qu’aux partenaires SOS Racisme et la Mairie du 11ème Arrondissement de Paris pour commémorer le dixième anniversaire de l'assassinat du jeune Ilan Halimi à la Mairie du 11ème au 12 place Léon Blum. Cette commémoration a été suivie par une réflexion contre l'antisémitisme. Aussi, cette soirée a été l'occasion de dévoiler les résultats d'un sondage inédit sur les préjugés antisémites et d'en faire l'analyse avec des experts et de nombreuses personnalités. 
    • 2- Au même moment, le FIFDH a présenté le film "Mémoires partagées" (66 mn), le documentaire d'Ygal Egry, sur le travail de mémoire au Rwanda au génocide des Tutsi de 1994. Ce documentaire avait remporté le prix lycéen du FIFDH de Guadeloupe 2015. Ce film a été suivi par un débat animé le réalisateur Ygal Egry et Marcel Kabanda, historien et Président d'Ibuka France. 
  • le 17 février : A 19h00: Projection du film « Hate Radio » de Milo Rau, film qui évoque la radio des mille collines qui a incité au génocide des Tutsi au Rwanda en 1994 organisée par l’Observatoire de la Diversité Culturelle (ODC) basé aux Lilas (93). 

Cette projection sera suivie d’un débat avec Bernard Coly, Jean-François Dupaquier et Marcel Kabanda.

 

Retour sur l'inauguration de l'espace vert dédié aux victimes du génocide des Tutsi le 7 Avril 2016

Ce 7 avril 2016, la Mairie de Paris et Ibuka France ont inauguré dans le Parc de Choisy (Paris 13ème ), un espace vert dédié aux activités de commémoration du génocide commis contre les Tutsi au Rwanda en 1994 et d’hommage aux victimes. Présidée par la Maire de paris, Mme Anne Hidalgo, entourée de MM Jérôme Coumet et Pierre Aidenbaum, respectivement maires du XIII et du IIIème arrondissements, la cérémonie d’inauguration a réuni autour des rescapés un grand nombre d’amis et de représentants des associations et Fondations partenaires. Ouverte par le témoignage de Mme Jeanne Kayigirwa, elle a été particulièrement marquée par la prise de parole des enfants de la classe de CM1-CM2 de l’école Vicq d’Azir du 13ème. L’émotion suscitée par la cérémonie, les témoignages et les discours se lit sur les photos (voir ci-dessus à tour de rôle), et sur quelques vidéos de la journée ci-dessous:

1- Une vidéo du discours de Marcel Kabanda, Président d'Ibuka France:

https://youtu.be/TEMVFeirliE

2- Une vidéo du discours de la Maire de Paris, Mme Anne Hidalgo le 7 avril 2016 au Jardin de la Mémoire:

https://youtu.be/Jtn57n26kFI

3- Discours du Maire du 13ème arrondissement de Paris, Jérôme Coumet: 

https://youtu.be/gTjzUEvhkAo

4- Témoignage de Jeanne  Kayigirwa Allaire, rescapée du génocide du Tutsi, et Présidente la Cellule locale d'Ibuka France en Rhône Alpes: 

https://youtu.be/CGNe96IG8rI

Egalement, vous pouvez retrouver le discours du Président d’Ibuka France, Marcel Kabanda, en cliquant ici 

Plaque

Un article du service de communication de la Ville de Chalette détaille les activités de la journée du 7 avril à Paris

A Chalette, le 9 avril 2016

Vous trouverez ci-joint le discours de Bernard Patureau , Président de la Cellule d'Ibuka France de Chalette, au monument inauguré le 17 mai 2014 au square Tchevchenk: cliquez ici 

Pour plus d'informations, retrouvez le site de la cellule locale.

 

 


 

Souvenons-nous du Rwanda

A l’occasion de la Journée internationale de réflexion sur le génocide de 1994 au Rwanda , Marcel Kabanda, Président d’Ibuka France, nous invite à réfléchir sur le passé, mais surtout d'observer attentivement le présent. Le texte complet est sur le site de l’UNESCO : https://fr.unesco.org/news/marcel-kabanda-souvenons-nous-du-rwanda

 

Page 1 sur 18