Invitation à la commémoration du génocide commis contre les Tutsi

1- A Paris
En partenariat avec la Mairie de Paris, Ibuka France vous invite à la cérémonie en hommage aux victimes du génocide perpétré contre les Tutsi du Rwanda en 1994
le Samedi 7 avril 2018 à 13h45 au Jardin de la Mémoire (Parc de Choisy) Paris 13ème 
Votre invitation est ci-dessous: 

Cette cérémonie sera suivie d’un dépôt de gerbes de fleurs à la stèle commémorative au cimetière du Père Lachaise et d’une veillée à partir de 19h30 au siège de Médecins du Monde.

Programme détaillé, ICI

Vous y êtes cordialement conviés.

  • PARC DE CHOISY À 13h45 Entrée : 153, avenue de Choisy, face à la rue Toussaint-Féron 75013 Paris
  • CIMETIÈRE PÈRE LACHAISE À 16h00 Entrée : 71, rue des Rondeaux, 88ème Division, allée des Fédérés 75020 Paris
  • SIÈGE DE MÉDECINS DU MONDE À 19h30 62, Rue Marcadet, 75018 Paris
2- A LYON LE 7 AVRIL 2018 À 11h00 Invitation jointe  3- A CHALETTE LE 15 AVRIL 2018 À 11h00 Invitation jointe  4- A RENNES LE 15 AVRIL 2018 À 13h15, en partenariat avec les associations Subiruseke et Survie Rennes Invitation jointe  I Ninte nvitation jointe ation joiInvitation jointe nte 

Inauguration d’un Mémorial des victimes des génocides du 20ème siècle à Lutterbach

Dans le cadre de la journée de la Mémoire des génocides et de la prévention des crimes contre l’humanité, le 27 janvier 2018, Ibuka France est intervenue à l’inauguration d’un Mémorial « Hommage aux Arméniens, Juifs, Tziganes, Tutsi et Bosniaques, victimes des génocides du 20ème siècle organisé par la Mairie de Lutterbach (68460).

Visite des élèves du Collège au Mémorial de la Shoah

Dans le cadre d’étude des cas en littérature et société au Collège dans le 78, le livre « Petit Pays » de Gaël Faye est illustré : à la demande du Collège, un rescapé du génocide des Tutsi témoignera devant pour 36 élèves pour rendre le livre plus concret et répondre aux questions des élèves lors de leur visite au Mémorial de la Shoah à Paris, le 9 mars 2018

Décès de Marie Odile Godard

Avec stupeur et effroi, que nous avons appris hier soir (30/01/2018) le décès de Marie Odile Godard ! Tout est possible, nous le savons depuis longtemps. Mais tout n’est pas acceptable. A chaque fois, la même question se pose : pourquoi donc sommes-nous privés des personnes que nous aimons ? En ce moment cependant, nous devons d’abord penser à elle, Marie Odile. Courageusement elle a affronté l’épreuve de la maladie sans jamais se départir de sa sensibilité et disponibilité aux autres. Contre la dureté implacable de la maladie, elle a su opposer la douceur inépuisable qui a toujours illuminé ses rencontres avec l’autre. Marie Odile n’a pas ignoré la gravité de sa maladie, tellement elle en souffrait. Mais elle a toujours mis en avant les projets qu’elle portait au service des autres et notamment au service des rescapés du génocide des Tutsi du Rwanda. Nous devons ensuite penser à sa famille, à son mari, à ses enfants et à tous ses proches. Dans l’indicible tristesse qui les accable, nous devons leur dire que nous sommes à leurs côtés. Ils l’ont accompagnée dans tout ce qu’elle a vécu et fait. Pour profiter de sa présence, ils ne l’ont pas dissuadée de s’engager dans des activités au service des rescapés les plus fragiles au Rwanda. Pendant sa maladie, ils sont restés à ses côtés, lui ont donné la main, nous ont ouvert la porte et nous ont conduits jusqu’à elle. Nous leur adressons nos condoléances les plus émues.

Enfin, nous pensons aux rescapés du génocide des Tutsi et aux professionnels de la santé mentale au Rwanda. Après la double disparition de Naasson et de Marie Odile, ils doivent se sentir encore plus orphelins ou davantage dans l’isolement.

C’est à une intellectuelle engagée au service des plus éprouvés que nous disons au revoir. C’est la disparition des plus attachantes des amis que nous pleurons ! C’est une maman et une épouse aimée que nous recommandons à Dieu. Qu’elle repose en paix ! Jamais nous ne l’oublierons !

La cérémonie d’adieu aura lieu Mardi le 6 février à 14h00

au Funérarium des Batignolles , 25 Bd du Bois le Prêtre

75017 Paris, Métro : Porte de St Ouen 

 

Ibuka France se réjouit de la décision de l’ONU

L’ONU reconnaît enfin « le génocide contre les Tutsi au Rwanda », en lieu et place du « génocide au Rwanda »

«  L’Assemblée Générale des Nations Unies du vendredi 26 janvier 2018 a officiellement proclamé le 7 avril, « Journée Internationale de Réflexion sur le Génocide de 1994 contre les Tutsis au Rwanda ».

Ce vendredi, les Nations Unies se référant à ses précédents événements, ses résolutions et ses activités concernant le Génocide ont changé d’attitude.

Depuis le 7 avril 2004, l’Assemblée Générale des Nations Unies reconnaissait les atrocités commises au Rwanda comme une « Journée Internationale de Réflexion sur le Génocide au Rwanda », sans préciser le nom des victimes de ce génocide, ce qui selon le Rwanda, dénigre et ignore les faits.

L’ONU a maintenant changé de discours et a décidé de désigner le 7 avril comme « Journée Internationale de Réflexion sur le Génocide de 1994 contre les Tutsi au Rwanda».

Pour changer le récit, entre autres, l’Assemblée générale des Nations Unies s’est référée aux précédents de son propre « Tribunal Pénal International des Nations Unies pour le Rwanda » (TPIR) qui a indiqué qu’il était un «fait de notoriété publique» que entre le 6 avril et le 17 juillet 1994 il y a eu un génocide au Rwanda contre le groupe ethnique tutsi « où plus d’un million de personnes ont été tuées en 100 jours ».

Les Nations Unies, qui en 1994 avaient également des soldats dans une mission de Maintien de la Paix au Rwanda considèrent leur nouvelle position comme un combat contre le déni du Génocide et l’Impunité pour toutes les violations qui constituent le crime du Génocide….. »

La presse en parle, ICI